13 octobre 2007

Bleu Blanc Rouge

En attendant de faire la fête ce soir (ce dont on ne doute pas une seconde) et de ne pas dormir de la nuit (comme le semaine dernière : bandas à 3h du matin dans la rue et klaxons de voiture encore à 5h30...), quelques photos de la campagne toulousaine prises dimanche dernier.



Bises à tous et bon match!!!

10 octobre 2007

En musique!

Vous saviez jusque là que l'ambiance festive était de rigueur dans la région.
Hier, j'ai découvert le véritable "way of life" de Toulouse : il n'y a pas de raison, les bandas accompagnent aussi les manifestations (hier, les internes en médecine défilaient)!!!
Ici, on râle certes, mais on râle dans la bonne humeur...

video

Pour finir, un petit clin d'oeil à tous ceux qui s'affoleraient de me savoir un an de plus loin de la foire d'avril de la Place Carnot... eh eh : j'ai pris de l'avance!!!

4 octobre 2007

Au vert...

Je continue sur ma lignée d'hier et vous parle à nouveau de la Finlande.

Je viens de tomber sur un article qui fait état du classement des pays les plus "verts" dans le monde, entendez par là «à la fois soucieux de leur environnement et du bien-être de leur population». Les critères suivants ont été pris en compte : environnementaux, tels que la qualité de l'air, de l'eau, la biodiversité ou les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi sociaux comme le Produit Intérieur Brut, l'accès à l'éducation, le taux de chômage -et les chers fidèles et courageux lecteurs de ce blog pourront noter que dans très peu de temps, je serai à décompter des rangs des demandeurs d'emploi parce que je reviens dans le monde de la vraie vie où les gens ne vont pas au marché le matin, ne prennent pas leur temps pour petitdéjeuner devant Télématin, ne regarde pas Nagui le midi, n'imagine même pas avoir la possibilité de faire la sieste etc etc...- ou l'espérance de vie.
L'article au complet est . Pour les moins courageux : la Finlande est classée au 1er rang mondial alors que la France est au... 16ème rang... Qui en est étonné?
À noter quand même que Paris est bien classée au rang des villes vertes.

2 octobre 2007

Nostalgie finlandaise bis (?)

La question est posée : sommes-nous revenus changés de notre séjour à Helsinki? Qu'en pensez-vous?
Moi, je dis : incontestablement...

De quelle manière? Ah ah...
Vous pouvez découvrir à quel point les finlandais sont champions dans l'art de l'auto-dérision puisque voilà un article très instructif, que vous pouvez trouver en ligne sur le site d'Helsinki Sanomat. (Attention c'est in english... Merci à Simon de m'en avoir rappelé l'existence et aussi d'en avoir fait la traduction... que je copie-colle de quelques clics...)
Ne me reste plus qu'à commenter les points essentiels -je vous épargne, je ne les reprends pas tous...-, chouette...

Le titre donne la base : "Vous savez que vous êtes en Finlande depuis trop longtemps lorsque..."
Vous fouillez dans votre collection de sacs en plastique pour faire le tri entre ceux que vous allez rendre au magasin et ceux qui peuvent partir à la poubelle.
Alors oui... disons que la solution finlandaise de la variété impressionnante des couleurs des sacs plastiques pour les déchets règle bien des problèmes. Je dirai plutôt qu'une des difficultés en revenant en France a été de se déshabituer à la consigne pour le verre.
Oui, comme au bon vieux temps des bouteilles consignée avec l'étoile, partout en Finlande : bouteilles plastiques, canettes de bière, canettes en métal sont recyclées. C'est comme aux machines à sous, sauf qu'on gagne à chaque fois (0.40€ la bouteille d'1,5l de Coca, 0.10€ la canette de Karhu... faites le compte après une bonne soirée entre amis...). Simple, intelligent et très efficace... (pas ou très peu de cadavres sur l'espace public puisque les plus démunis prennent ce filon du recyclage).

Le silence, il n'y a rien de tel.
Sans commentaire, mais qu'est-ce que c'est vrai...!!!
En arrivant en Finlande, on avait rencontré des enseignants français qui nous expliquaient que dans la fiche de renseignement classique de début d'année : à la question "qu'aimez-vous?", une grande partie des élèves finlandais répondaient "le silence"... À l'époque, on était plus que surpris... aujourd'hui, je crois que... je peux dire que j'apprécie aussi le concept du néant sonore...

Lorsque vous prenez le ferry pour Stockholm ou Tallinn, ce qui vous intéresse, c'est :
a. la vodka en duty-free ;
b. la bière en duty-free ;
c. faire la fête... Inutile de débarquer à Stockholm ou à Tallinn, vous restez sur le bateau, et c'est reparti pour un tour jusqu'à la Finlande.
J'ai fait l'expérience d'un trajet comme ça : j'entends déjà les mauvaises langues : pas en tant qu'adepte, juste spectatrice. Très peu pour moi le bourrage de gueule dès 8h30 du matin... J'avais jamais vu ça... Hallucinante : beuverie générale (hommes, femmes, jeunes, vieux, entre-deux, classes, beaufs, friqués, pas...).

Votre consommation de café dépasse 6 tasses par jour, et au-dessous de 2 cuillerées par personne vous trouvez que votre petit noir n'a aucun goût.
Ça, je sais pas : le café c'est dégueu. Ce que je peux dire c'est qu'il y en a un qui s'est pas fait prier pour récupérer sa machine à café à capsules... paraitrait-il qu'il reboit "enfin" du café...

Vous associez la soupe de pois au jeudi.
J'avoue avoir été nulle sur ce coup-là. J'ai jamais gouté la soupe du jeudi... pourtant ça doit être bon, on mange bien la soupe de pois cassé en France, non?

Pour vous, désormais, il est devenu impensable de traverser une rue alors que le feu vient de passer au rouge, même s'il n'y a aucune voiture en vue.
Ouais, complètement vrai : mix de respect des autres, des lois, de zenitude aussi... sauf que les mauvaises habitudes reviennent TROP vite...
Mais le plus difficile est de se réhabituer aux habitudes routières frenchies : les voitures stationnées en double file, sur les trottoirs, sur les passages piétons (en bref sur tous les endroits interdits), les coups de klaxon intempestifs et répétés, les sales "gueules de méchants" des conducteurs stressés... bref pas cool... mais je n'oublie pas l'essentiel : la vitesse. Rouler plus vite que la limite est une notion qui n'existe pas en Finlande -très peu disons- et c'est vraiment flagrant quand on revient...

Vous trouvez que la ville est animée quand quelques adolescents traînent devant la gare un vendredi soir.
Oh attention, paraitrait même que c'est "le" quartier qui craint, la gare d'Helsinki... Mmmm...
Disons plutôt gentiment que la population est plus réduite en France (on rappelle : 10x moins d'habitants pour une territoire 2x plus réduits, un peu plus d'éparpillement donc?)

(Je continue demain, je pars rejoindre Iann en centre-ville pour un achat ô combien important : des rangements pour le pinard... qui est toujours sous carton, oui oui...).
Bises à vous tous.